Soirée irréelle & improbable

soirée irréelle

Il y a des jours ou des soirées d’ailleurs, où vous ressentez quelque chose de spécial, d’inhabituel. Il vous semble qu’un orage se prépare, que des changements vont avoir lieu. Vous vous interrogez sur les origines de cette impression diffuse en faisant défiler dans votre esprit le fil des heures, des jours et des mois écoulés.

D’où peut bien provenir cette tension ? Une parole, un regard, ou un quelconque phénomène ésotérique, nous cherchons bien souvent une explication à ce ressenti étrange dont l’origine inconnue nous met parfois mal à l’aise.

Mes propos désordonnés en ont probablement désorientés certains, toutefois si cette entrée en matière peut, au premier abord, paraitre décousue, elle me permet néanmoins de retranscrire dans un certains sens ce que j’ai ressenti hier.

Toujours est-il que le chaos climatique aidant ; ces derniers jours, nous vivons un été étrange ou se mêlent un soleil timide, des brouillards inquiétants et des orages violents, hier, j’ai vécu une telle journée.

Une réveil difficile bercé par le silence d’un appartement vide que ma seule présence peine à animer.

Un brouillard matinal qui transformait la longue allée d’arbres longeant mon appartement en un lieu étrange ou les silhouettes de ces géants de bois, encore nettes la veille, se fondaient à présent dans le décors brumeux.

Une fois dans les transports en commun, tandis que mes écouteurs solidement vissés dans les oreilles diffusaient quelques notes d’electro-pop, je parcourais les pages d’un roman de Neil Gaiman me plongeant ainsi un peu plus dans un univers étrange où se mêlaient Dieux anciens et Culte de la modernité.

Arrivé au bureau, ma sacoche dans une main et un sachet de croissants dans l’autre, la journée débutait dans des vapeurs de thé et de cafés, et allait se poursuivre dans une atmosphère lourde et humide où la lumière naturelle ténue et blafarde peinait à lever ce voile obscure qui semblait couvrir le dehors, nous forçant à travailler à la lumière des néons.

Un rendez-vous fixé par une amie dès le matin, les heures s’égrainèrent rapidement. Le soir était déjà là, sombre, menaçant, je marchais d’un pas résolu vers le métro sous une pluie battante.

Un livre entre les mains, un verre de Chateau Larmande devant moi et accompagné d’un orchestre de Jazz, j’attendais. L’orage grondait, la pluie se déversait sur la ville et les passants tandis que des éclairs zébraient le ciel.



Une discussion, des verres qui s’entrechoquaient, des sourires, cet orage et toujours la musique; ces notes jazzy qui accompagnaient le grondement du tonnerre.

J’ai passé une soirée étrange, l’impression de vivre un moment privilégié et irréaliste que j’attendais inconsciemment depuis mon réveil. Ma vie en est elle changée pour autant ? Certainement pas… mais peut-être est ce là, le signe de changements à venir ?

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Le principal est que tu ais vécu ce moment unique, hors de toute réalité :)

Y’a du teasing chez quelques bloggers Lyonnais en ce moment …

Mais j’espère que ça va être du bon changement :).

C’est le changement climatique ça mon bon monsieur.
Sinon mis à part ca, je ne pourrai pas faire du teasing sur un futur que je ne connais pas.
Ne pas confondre ressentis et faits, aujourd’hui je fais une introspection.

J’ai lancé la mode !

Comme vous dites mademoiselle Sylviette !
La mode des trentenaires avides de changements !

hou punaise, ça devient de plus en plus filo-sycologique…
Va falloir surveiller ça je dis moi :D

filo-syco quoi ? :|
Mais…mais tu te prends pour Homer avec ton “hou punaise”, c’est moi qui vais devoir te surveiller.

Il est bien ce blog.
Je dis bravo parce que mon frere Loic n’a pas peur de devoiler le fond de ses pensees.

Sinon vieux, oui je vais faire un article choc sous peu. et .. ah oui, j’ai deja une societe cliente en Inde.
Les affaires vont marcher, je te le dis !

A tout’

Bon Anniversaire !

Non mais tu fais flipper mon gars ;)

Vivement que je revienne, quand tu auras d autres pensees comme ca tu m appelles…on le boira ensemble ton chateau Larmande.

tout pareil que Véro.
bisous

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)