Monotonie active

Briser la routine

Difficile de débuter la rédaction d’un article quand de multiples changements viennent chambouler un quotidien bien réglé entre boulot, métro, sortie, velov et dodo.

Si la routine, dissimulée derriere un couvert de décontraction affichée et de vie sociale clairement revendiquée, semble avoir disparue. Elle n’en reste pas moins présente, là, tapie dans l’ombre, prompte à bondir sur vous , le spleen dans la main droite et l’impression de solitude dans la main gauche, au détour d’un dimanche soir brumeux.

Cette monotonie active, cette vie tumultueusement réglée, nous choisissons parfois de la bousculer en prenant des décisions simples, en se fixant des objectifs et surtout, en se donnant les moyens de les atteindre.

Certains décident de s’expatrier, d’autres de rompre la solitude, tandis que certaines personnes font le choix de changer leur trajectoire professionnelle ou sentimentale. Autant de choix qui paraissent simples et evidents au premier abord mais qui, s’ils sont examinés dans le détail révélent leurs lots de difficultés et de doutes.

Des difficultés et des doutes qui ont la même origine ; la rupture de la routine. Celle là même qui nous ronge, telle une drogue insidieusement introduite dans notre quotidien. Nous la trouvons repoussante et la fuyons comme la peste, mais paradoxalement nous nous lovons contre elle à la première difficulté, car elle est à la fois douce et rassurante.

Après tout n’est elle pas l’une des bases les plus solides de nos vies ? N’est elle pas l’un des édifices les mieux batis par nous même pour nous protéger d’une eventuelle remise en question ?

Il ne faut cependant pas laisser cette douce monotonie nous ronger, et s’il nous en coute de la briser, il est bon de se rappeler qu’une vie sans initiatives et couverte par le remords n’est qu’une existence à demi-vécue.

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

je prendrai plutôt le problème en sens inverse… Dans les vies tumultueuses, remplies de joies mais aussi de doutes de questions, bref, usantes, et bien, la routine, c’est aussi ce qui nous fait nous retrouver face à nous mêmes. Pour être enfin nous mêmes. La routine, c’est un peu cette solitude, un cadeau royal que nous repoussons, parce qu’en cet état, nous nous découvrons infiniment libre, sans y être vraiment préparés. Quel bonheur de revoir ce programme à la télé que l’on a déjà vu 100 fois, de refaire ce même trajet que l’on a fait 100 fois. Quand cette routine nous nuit, c’est que l’on a fini d’apprécier, de voir en chaque chose familière ce qui les rendait si chères à notre coeur… Se laisser ronger par la routine, c’est ne plus savoir goûter ces choses simples, celles qui font que là vie est riche, ces petites choses, qui sans en avoir l’air, savent incruster dans l’instant une gemme d’infini… Et lorsque l’on repense à un amour perdu, de quoi nous rappelons-nous?? Des grandes ou des petites choses?? On se souvient de son regard quand il rit, de ses ballades, de cet endroit qui était le nôtre, de ce restaurant où l’on aimait diner, de ce film qui nous faisait toujours rire.. bref, c’est de cette routine dont on se souvient…..

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)