A défaut

A défaut

Il est tard, aujourd’hui encore, et je suis là, las, ne sachant que faire en l’attendant. La luminosité saturée de mon écran m’aveugle et je me noie au milieu d’une marée de notes qui m’aggressent et m’entrainent vers de tristes pensées.

La fatigue est bien présente, je me perds dans mes réflexions tandis que les mots s’effondrent; pourquoi en serait-il autrement quand on l’attend avec tant d’impatience. Ils ne pourraient pas se tenir là, bien posés, et donner un sens à une phrase, une idée quand ils sont lachés, livrés à eux même, par un esprit confu et aussi perdu qu’il ne l’est aujourd’hui .

Emmerger un matin et se rendre compte que l’attente a été trop longue, que l’on s’est laissé tromper par l’autre, par le temps, par vos sens même. Vous ne comprenez pas. Vous avez pourtant lu ce livre maintes et maintes fois, mais cette désagréable impression d’avoir sauté un chapitre, une page, une ligne, peut-être un simple mot , est bien présente, tenace, ne vous laissant aucun doute sur cet oubli.

Une fugue, une fuite, un autre départ pour ne pas l’attendre, croire et douter.

Sur mon chemin
J’ai laissé mes sentiments s’évanouir
Pour avancer d’un pas léger

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

il faut arrêter les écrans, voilà tout :)

Oui c’est une solution aussi ! Je n’y pensais guère ;)

D’autres conseils aussi pertinents ? ;)

Voui : faut arrêter les “tristes pensées”, voilà tout ! ;-p

S’évader vers d’autre contrée plus joyeuse.
Et surtout faire les choses à fond pour ne pas avoir un jour à regretter.

Voyager, apprendre, découvrir de nouvelles manières de pensées, positiver ;-p
...se prendre en main…
...laisser le temps au temps…
Tout viens à point qui sait attendre ;-)

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)