Sur un air de Jazz

 au sud de la frontiere, a l'ouest du soleil

Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil. Une évocation poétique au premier abord qui est pourtant dure et trop concrète, bien loin de l’idéal que nous pourrions imaginer. Haruki Murakami nous plonge à nouveau dans la vie d’un personnage torturé par ses émotions et ses sentiments à différents stades de sa vie ; du garçonnet hanté par son statut d’enfant unique, à l’homme abouti socialement. Un personnage qui se questionne sur sa vie, ses relations aux autres et surtout aux femmes, un personnage qui met en évidence nos faiblesses et nos pulsions.

Le style est sobre, direct, violent. Nous nous laissons hypnotiser par la passion, les descriptions crues et pourtant si vraies qui parsèment le roman. L’infidélité nous parait alors naturelle, humaine, normale et justifiée, source d’une tension érotique intenable. Le personnage n’est pas coupable mais victime comme nous le sommes tous, des sentiments irrationnels qu’il ressent envers les femmes et la musique.

Nous nous laissons prendre à rechercher et écouter les morceaux de jazz qui parsèment le roman afin de toucher du bout des doigts cet univers et ce personnage perdu dans une vie qui n’est pas la sienne, mais que nous ne pouvons nous empêcher de jalouser.
Ce livre nous ouvre une porte vers un lieu qui nous attire mais que nous n’osons rejoindre par peur de décevoir. Un lieu qui nous semble atteignable mais à jamais impalpable ; au sud de la frontière, à l’ouest du soleil.

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

It’s aliiiiive ! ;p
Bon tu me le passeras quand j’aurais finis ma pile
Et lorsque l’on sait qu’à l’origine le mot “Jazz” est de l’argo pour “baiser” (dans le sens shagg, fuck etc… ), ca semble prendre un sens… (ca y est, ma confiture au mûres est étalée ;p )

J’ignorai la racine ethimologique du mot jazz :)
Merci mon Chrissou

Et oui toujours en vie apparemment !!

Ça donne envie de le lire (enfin le simple fait que ce soit de Murakami me donne envie…) ;-)

Par contre pour ce qui est de ton avis sur “Le personnage n’est pas coupable mais victime comme nous le sommes tous” je ne suis pas d’accord. Il a sa part de responsabilité (comme nous tous) en faisant certains choix. La pression semble ne pas lui laisser le choix, mais le personnage (dans tous les livres de Murakami que j’ai lu jusqu’à maintenant en tout cas) est très Kafkaïen.

J’ai lu d’ailleurs “Le procès” de Kafka (suite à un des bouquin de Murakami où il en est question)
http://www.decitre.fr/livres/Le-proces.aspx/9782266068932
Dans mon édition (Pocket), la préface explique bien le style Kafkaïen (que l’on retrouve chez Murakami, il l’avoue lui-même d’ailleurs) et également le fait que c’est un livre qui n’a jamais été terminé.

J’ai lu 2 autres des livres de Murakami ces 6 derniers mois : – La fin des temps – La course au mouton sauvage
Si tu es intéressé ... à l’occasion ;-)
Qui s’ajoutent à la liste :
-Nouvelle : Tony Takitani (offerte lors de la projection du moyen métrage au CNP Bellecour)
-Kafka sur le rivage
-Chroniques de l’oiseau à ressort
-Danse, Danse, Danse
-Les amants du Spoutnik

Le film (moyen métrage de 1h15) :
http://www.evene.fr/cinema/films/tony-takitani-5072.php
(attention : SPOILER dans la critique !!)

Oui en effet, je suis plutot d’accord avec ton ressenti, il a le choix mais il est entrainé dans une direction.

Il faudrait que je me penche sur Kafka, j’ai hésité à en prendre un la dernière fois que j’ai fait les bouquinistes :)

Concernant Murakami, je les ai tous pris… il y en a malheureusement un que j’ai prêté et que l’on ne m’a pas rendu :(

Pour le moment j’ai mis sur pause murakami pour me pencher sur Yoshikawa Eiji, dont Xhan m’avait dit du bien, et je lis en meme temps l’art de la guerre de Sun Tzu pour bien comprendre les références et l’esprit :)

Il faut que l’on se fasse un truc un de ces quatres :)
A bientot !

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)